Home / Isolation de toiture / Critères de choix des matériaux pour l’isolation d’une toiture

Critères de choix des matériaux pour l’isolation d’une toiture

Devant les avantages multiples et importants qu’elle procure aux bâtiments, aux occupants et à l’environnement, l’isolation d’une toiture ne peut être qu’un investissement rentable à court et à long terme. Le choix de l’isolant constitue un facteur important dans l’optimisation de la performance de l’isolation. À cela s’ajoutent la technique de mise en œuvre et la conviction personnelle de l’intéressé (prioriser les matériaux écologiques ou ceux qui offrent la performance la plus élevée).

Isolation d’une toiture : le choix d’un isolant

Le choix d’un matériau isolant sera en fonction de plusieurs facteurs dont seul un professionnel saurait celui qui s’adapte le mieux à la toiture. Quoi qu’il en soit, l’efficacité isolante, la perméabilité à la vapeur d’eau, le comportement au feu, la compatibilité avec le support, les risques qu’ils peuvent présenter pour la santé et l’environnement, et surtout le prix, constituent des critères de choix incontestables.

Parmi les isolants courants, on peut classer les isolants :

  • En termes de prix : la laine de roche et la laine de verre sont les isolants les moins chers, et le roseau et le verre cellulaire, les plus chers.
  • En termes de dangers qu’ils peuvent présenter : la plupart des isolants courants sont sans danger, le polystyrène peut être dangereux en cas d’incendie, la laine de roche et de verre nécessite le port d’équipements de protection au cours de la pose et le verre cellulaire est jugé toxique.
  • Pour les autres isolants : la perlite est très efficace, mais est lourde et coûte très cher. Le liège et la fibre de bois sont chers, mais sont écologiques, ont une durabilité exceptionnelle et sont utilisés comme compléments d’autres isolants.

Isolation d’une toiture : la performance d’un isolant

Deux indicateurs permettent d’évaluer la performance d’un isolant :

  • La conductivité thermique lambda qui permet de définir la capacité de l’isolant à laisser passer la chaleur. Plus cette conductivité est faible, plus l’isolant est thermiquement performant. Pour cela, il faut donc chercher un lambda moins élevé dans le choix du matériau isolant.
  • La résistance thermique consiste à définir l’aptitude du matériau isolant à résister au froid et au chaud. Contrairement au lambda, plus la résistance thermique est élevée, plus l’isolant est performant.

À noter que l’épaisseur de l’isolant entre en jeu dans la détermination de la performance de l’isolant. La performance en isolation thermique est directement proportionnelle à l’épaisseur.

Par ailleurs, il existe aussi d’autres critères qui doivent être pris en compte sur le choix de l’isolant. Il s’agit de sa longévité, son esthétique, ses propriétés au niveau de la pose, sa performance en matière d’isolation acoustique.

Scroll To Top