Home / Isolation de toiture / Isolation multicouche: l’isolant multi-réflecteur sous toiture

Isolation multicouche: l’isolant multi-réflecteur sous toiture

L’isolant mince multi-réflecteur sous toiture est un isolant à la fois léger et facile à poser de par sa souplesse, son épaisseur et sa maniabilité.

Devis isolation toiture gratuit

Quand choisir un isolant mince multi-réflecteur en sous-toiture?

Le choix d’un multi-réflecteur comme isolant thermique en sous-toiture est dicté par sa fine silhouette et par sa performance hors du commun. En effet, il a une faible épaisseur de seulement 22 mm. Toutefois, il a une capacité d’isolation jusqu’à 10 fois supérieure à la laine minérale c’est-à-dire celle-ci en  220 mm d’épaisseur.

Ensuite il est multi-réflecteur car le matériau réfléchissant dont il est fait va contenir la chaleur dans la maison en hiver pour qu’elle ne puisse pas s’échapper par le toit. Quant à l’autre face, elle joue le rôle de protecteur et va réfléchir les rayons du soleil en été. Il en résulte un intérieur toujours frais même en période de grandes canicules.

Idéal pour les régions chaudes et froides en même temps, cet isolant mince multi-réflecteur a des qualités climatisantes à la fois utiles en été comme en hiver.

Comment poser un isolant multi-réflecteur sous toiture ?

La pose d’un isolant multi-réflecteur sous toiture est assez simple en fait. En premier lieu, tout comme pour la pose d’un papier peint au plafond, vous commencerez par la mesure du lé du toit. Vous ajouterez  à cette mesure 10 cm de chaque côté.

Pour la pose proprement dite, vous agraferez l’isolant multi-réflecteur sur les chevrons et sur les poutres.  Dans le cas où le toit comporte des lucarnes, vous recouvrez le tout pour couper juste la partie où se situe la fenêtre après.

Pour que l’isolation et l’étanchéité soient des plus optimales, vous penserez à utiliser pour l’installation,  un adhésif spécial réfléchissant pour conserver toutes les qualités et les propriétés de l’isolant multi-réflecteur sous-toiture. Vous mettez une bande bien à cheval sur le joint afin que ne se forment des ponts thermiques à ce niveau.

Techniques de pose de l’isolant mince

Si vous vous demandez comment poser un isolant mince, différentes méthodes d’application sont susceptibles d’optimiser sa performance.

Quel que soit l’isolant, mais notamment pour l’isolant mince, l’installation est particulièrement à soigner. L’idéal est de tendre au maximum l’isolant ou l’isolant mince, de façon à supprimer les entrées d’air au niveau des jonctions, faitage, et raccords, etc. Des produits spéciaux (cartouche de mastic colle PU, des mousses expansives PU), adhérant durablement, sont indispensables pour les jointoiements. La fixation de l’isolant mince se fait par agrafage. Installé horizontalement ou à la verticale, ce dernier se fait sur les tasseaux rapportés ou directement sur la charpente. Un chevauchement des lés de 5 à 10 cm est toutefois nécessaire.

Une autre possibilité est de clouer l’isolant sur les rails à ossature métalliques ou sur le tasseau de bois. Cela permet une pose de la finition par-dessus. Par ailleurs, le vide d’air de 20 à 40 mm, à aménager de part et d’autre de l’isolant mince est crucial, avant la finition. On l’obtient généralement avec l’installation des liteaux et des rails métalliques. L’isolant mince étanche en sous toiture n’est, par conséquent, pas préconisé, sous peine de devoir ouvrir le faîtage. En revanche, il sera d’une efficacité redoutable en pose murale intérieur, et pourra se substituer à un pare vapeur intérieur. Pour l’installation, la procédure reste la même que pour la pose en sous toiture. Pour terminer, l’isolant mince utilisé en pose murale par l’extérieur joue le rôle de pare pluie et d’écran sous toiture. Il garantit l’étanchéité à l’eau et à l’air de la structure, sans l’étouffer.

Scroll To Top