Les cinq étapes de la construction d’un toit plat en EPDM

Les cinq étapes de la construction d’un toit plat en EPDM

Le toit plat est une excellente option pour donner une touche contemporaine à une maison. Doté de nombreux atouts tant esthétiques que pratiques, le toit plat a cependant une faille, en l’occurrence sa tendance à favoriser l’infiltration d’eau. Mais les systèmes de couverture de toits plats modernes sont très efficaces. Les membranes d’étanchéité en EPDM sont les plus performantes dans ce domaine et demeure le meilleur investissement. De plus, son installation peut être réalisée facilement soi-même.

[button color=”orange” size=”medium” link=”https://www.isolation-toiture.fr/devis-gratuits/” ]Devis isolation toiture gratuit[/button]

Qu’est-ce que l’EPDM ?

Matériau en caoutchouc synthétique, l’EPDM (pour Ethylène-Propylène-Diène Monomère) est une membrane d’étanchéité constituée d’une seule couche. Ce type de recouvrement de toiture est  particulièrement résistant aux aléas de la météo et à l’usure du temps. Ainsi, leur durée de vie peut aller jusqu’à 50 ans. De plus, ils ne sont pas sensibles aux rayons ultraviolets, qui sont à l’origine de la dégradation par les rayons du soleil des éléments extérieurs du toit. Ajoutez à tout cela une grande élasticité pour l’EPDM, qui ne craint ni les déchirures ni les perforations.

Enfin, il est important de noter que c’est un matériau écologique, dont le processus de fabrication respecte l’environnement. Et il est de surcroit recyclable. D’ailleurs, les toits végétalisés possèdent souvent ce type de recouvrement.

L’importance de l’isolation du toit

Aucune démarche n’est plus pertinente que l’isolation de la toiture si l’on souhaite éviter les aléas du climat et les variations de température. Et c’est tout à votre avantage puisqu’un toit isolé vous donne aussi la possibilité de diviser par deux vos factures d’énergie. Il y a une raison à cela, c’est qu’à cause d’une défaillance de l’isolation, le toit laisse entrer le froid et l’humidité. Il représente ainsi la plus grande majorité des déperditions thermiques au niveau d’un bâtiment. L’isolation de la toiture est donc à prioriser si l’on ne veut pas abuser du chauffage ou de la ventilation afin de supprimer tout gaspillage d’énergie. De plus, la longévité d’un toit doté d’une isolation est plus conséquente que celle d’un toit non-isolé.

L’isolation de la toiture : comment y procéder ?

Pour isoler les combles et donc la toiture, on peut procéder de deux manières. Soit par l’intérieur, soit par l’extérieur de la toiture. On privilégiera la première optique dans la mesure où l’état de la charpente est intact. Ce procédé est le plus économique. En revanche, on isolera le toit de l’extérieur quand la charpente est visible ou que les combles sont moins accessibles.

Zoom sur l’ITE ou l’isolation thermique par l’extérieur

La méthode du Sarking a de plus en plus le vent en poupe lorsqu’il s’agit de restaurer sa toiture de l’extérieur. Elle nécessite pourtant la mise à nu de la charpente et a souvent tendance à rehausser le toit. Malgré cela, ses nombreux atouts dont la préservation de la surface habitable en font la méthode préférée des particuliers pour isoler le toit. Outre cet avantage, l’ITE autorise aussi les charpentes et poutres apparents. La charpente n’est pas trop chargée et l’exécution de cette méthode se fait plus aisément. En comparaison avec les méthodes classiques d’isolation, le sarking est aussi moins épais. Si on le combine avec une peau réfléchissante, le sarking favorise grandement le confort de l’été.

Les étapes de l’installation de l’EPDM

      Prendre les dimensions du toit à couvrir

Il est nécessaire avant toute chose de prendre les mesures exactes du toit pour déterminer la surface d’EDPM à utiliser. Pour cela, il faut inclure, en plus de la surface propre au toit, la surface présente sur les bords montants du toit et la surface sur les saillies du toit (10 cm en plus). C’est la somme qui donnera la surface totale à préconiser.

      Passer votre commande

Contactez des entreprises de fabrication et demandez-leur de vous faire un devis. Après avoir choisi un fabricant, envoyer-lui votre commande.

      Nettoyer le toit

Le revêtement en caoutchouc est particulièrement sensible à certains produits comme l’asphalte. Pour y remédier, il faut d’abord enlever l’ancienne couverture du toit s’il s’agit d’une rénovation. Dans ce cas, le roofing (membrane d’étanchéité) existant peut être réutilisé comme support de la nouvelle couverture. Il faudra s’assurer que le toit est exempt de toute particule de poussière. Cela évitera également les bosses indésirables sur sa surface.

      Installation de l’EDPM

Pour éviter toutes complications, veillez à ce que les conditions météorologiques soient bonnes durant l’installation. Ensuite, il faudra laisser le caoutchouc “se relaxer” pendant environ 20 minutes après l’avoir sorti de son emballage. Vous éviterez de la sorte les problèmes où le toit va se retrouver partiellement non couvert, car la couverture s’est rétractée. Après ce laps de temps, déroulez la membrane. Pour qu’elle s’adapte parfaitement au toit, découpez les parties qui peuvent éventuellement dépasser. Pour finir, appliquez la colle. Il est fortement conseillé de tenir compte de la notice d’installation qui doit normalement accompagner les produits.

Quand enlever le roofing déjà en place ?

Il est presque toujours conseillé de remplacer complètement l’ancien roofing. Cependant, dans certains cas, il est préférable de garder l’ancien. En effet, si l’épaisseur de l’ancien roofing est trop importante, l’enlever peut s’avérer très coûteux. Pour pouvoir utiliser l’ancien roofing cependant, il faut s’assurer de sa bonne condition.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici