Isolation de la toiture plate

Isolation de la toiture plate

L’isolation de la toiture est indispensable pour toute habitation. En effet, une part importante des pertes de chaleur d’une maison se déroule au niveau du toit. La toiture plate, malgré sa configuration hors du commun, n’échappe pas à cette règle. Si les toits classiques en pente sont pour la plupart isolés de l’intérieur, d’autres options mieux adaptées sont disponibles pour les toits plats. Trois modes d’isolation pour toiture plate existent : la toiture chaude, la toiture froide, et la toiture inversée, chacune ayant ses bons côtés comme ses petits bémols.

La toiture chaude

L’isolation se fait ici par l’extérieur, le matériau isolant étant installé au-dessus du support, compris entre le pare-vapeur et la membrane d’étanchéité, appelée également « roofing ». Un roofing en bon état peut également jouer le rôle de pare-vapeur, et être placé au-dessus de l’isolant. La membrane d’étanchéité et le pare-vapeur étant tous deux imperméables, l’isolant est à l’abri des intempéries (pluies, neiges, etc.) et ne risque pas de s’endommager facilement avec le temps. C’est le grand intérêt de ce genre de toiture, car l’isolation est excellente, et en même temps durable. La toiture chaude est par conséquent le mode d’isolation le plus recommandé pour les toits plats.

Malheureusement, étant à l’extérieur, la pose de l’isolant requiert l’expertise d’un professionnel et ne peut être réalisée soi-même. C’est d’ailleurs son principal inconvénient. L’entretien est malgré tout relativement simple et l’isolant n’est pas lesté.

La toiture inversée

Comme son nom l’indique, ce type de toiture possède une configuration à l’opposé du précédent. Ici, l’isolant est posé au-dessus des couches imperméables (membranes d’étanchéité et pare-vapeur). Pour tenir en place, celui-ci doit être lesté, par exemple à l’aide d’une couche de végétation. Les études préalables devront donc inclure le poids de ces lestes pour ne pas endommager le toit. Étant exposé aux intempéries, l’isolant risque de perdre en efficacité. Pour remédier à cela, il sera fait dans un matériau adapté, imperméable à l’eau. Cependant, des limites subsisteront toujours quant à cette imperméabilité. Enfin, cette isolation n’est pas conseillée s’il y a présence d’arbres aux alentours, notamment à cause des feuilles qui risqueraient de s’accumuler au-dessus la toiture.

La toiture combinée

C’est un intermédiaire entre la toiture chaude et la toiture inversée. Pour ce faire, deux couches d’isolant sont posées, la première entre la membrane d’étanchéité en bas et le roofing en haut, et la seconde au-dessus du roofing, lestée comme précédemment.

La toiture froide

C’est une isolation par l’intérieur. Ainsi, l’isolant est placé en-dessous de la structure, avec une lame d’air ventilée par l’extérieur. Ne nécessitant pas de techniques très poussées, la pose peut être réalisée soi-même, mais requiert de s’assurer une bonne exécution. Un coût comparativement très faible est donc son atout majeur. Ses bénéfices sont cependant vite éclipsés par les inconvénients de ce toit. En effet, la lame d’air favorise le phénomène de condensation. Cela représente un problème majeur puisque c’est la porte d’entrée pour les moisissures et autres champignons, qui se développent rapidement avec l’humidité. Le toit froid est donc à éviter impérativement, au point que si votre toiture plate est isolée de la sorte actuellement, nous vous conseillons de changer l’isolation.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici