Les panneaux portants : caissons chevronnés

Les panneaux portants : caissons chevronnés

L’isolation sur toiture constitue un marché en pleine expansion et représenterait plus millions de mètres carrés de surface couverte.

Les panneaux portants dominent largement le marché alors que le sarking ne concerne qu’un pourcent selon Bâtirama.com. Son potentiel est avant tout exploité en climat de pleine.

Les panneaux portants

Les panneaux portants ne sont presque jamais autorisés si l’altitude dépasse les 900 mètres. S’ils parviennent à être validés, ils sont soumis à une réglementation précise.
Avec notamment le liège et le lien, toutes les catégories d’isolants sont représentées par les panneaux portants. D’un point de vue pratique, les panneaux portants permettent de gagner beaucoup de temps.

Les panneaux portants offrent trois solutions en une :
– la couche isolante,
– le support de couverture,
– la sous-face décorative.

[button color=”orange” size=”medium” link=”https://www.isolation-toiture.fr/devis-gratuits/” ]Devis isolation toiture gratuit[/button]

Si les panneaux portants présentent un gain de temps par rapport au sarking, leur poids et encombrement nécessitent des engins de levage pour leur installation en toiture.

Les caissons chevronnés

Ceux-ci présentent des caractéristiques de fabrication similaires : une couche isolante entre deux chevrons raidisseurs que l’on assemble à un support rigide permettant une sous-face décorative. Différentes finitions telles que l’agglo, le bois massif, des plaques de plâtre prépeintes, le vynil etc. sont disponibles.
Les bois présentent l’avantage d’être traités contre les insectes et les champignons lignivores et de permettre un espace dédié à la ventilation entre la couverture et l’isolant. La rigidité de certains caissons est renforcée grâce à leur chevron central. La face apparente de l’isolant peut être recouverte d’un film hydrophobe, de type HPV ou nue selon les modèles.
Quelque soit la marque, les longueurs peuvent aller de 2 à 8 mètres, les largeurs de 60 à 82 centimètres alors que les épaisseurs varient de 80 à 180 millimètres.

Un engin de levage est nécessaire à cause du poids et de la taille des caissons. Lorsque ceux-ci seront installés, il ne restera plus qu’à les fixer et à étanchéifier les raccords.

La pose des caissons se fait à l’avancement avant que ces derniers ne viennent se fixer au niveau des chevrons, sur les pannes de la charpente grâce à des crampons inoxydables. Les zones de pertes calorifiques, autrement dit les raccords, sont jointoyés par un cordon de mousse polyuréthane expansive.
Il est même conseillé de les recouvrir avec des bandes d’étanchéité auto-adhésives à face réfléchissante en aluminium.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici